dimanche 25 septembre 2016

Le pauvre Lazare

Pour accompagner notre méditation de l'évangile de ce dimanche, je vous propose deux citations:
- Saint Benoît en sa règle au chapitre 53: C'est surtout en recevant des pauvres et des pèlerins qu'on montrera un soin tout particulier, car, en eux plus qu'en d'autres, c'est le Christ qu'on reçoit. 
 -Dorothy Day: je crois fermement que notre salut dépend des pauvres

Belle journée à vous, en grande communion 
Sr Thérèse-Marie

samedi 24 septembre 2016

Bientôt le 1 octobre !

Bonjour à tous et toutes !

Nous sommes en train de vous préparer notre "Journée des Amis", prochaine journée de rencontre fixée au samedi 1 octobre.
Nous espérons vous y voir nombreux : n'oubliez pas de vous inscrire !

Une offre de déplacement groupé :
Pierre Heneffe vient de Tourinnes-la-grosse (1320). Si quelqu'un désire co-voiturer avec lui, il peut lui téléphoner au 0478/950909.

N'hésitez pas à enregistrer un commentaire à cet article si vous souhaitez faire une communication aux Amis.

A bientôt donc !

Amicalement,
Rosy

dimanche 11 septembre 2016

Intercession

Dans le septième récit du pèlerin russe, le père spirituel nous livre ce conseil lorsque nous souhaitons intercéder pour le prochain :

« … La prière offerte à Dieu pour qui que ce soit ne doit pas et  ne peut pas nous éloigner de la présence de Dieu, car, si elle est offerte à Dieu, ce doit être évidemment en sa présence…le pouvoir de cette prière réside dans la vraie compassion chrétienne pour le prochain…
Ainsi, quand il nous arrive de nous souvenir du prochain… il est bon d’introduire sa présence dans la présence de Dieu, et d’offrir la prière dans les termes suivants :

« Dieu, très miséricordieux, que ta volonté soit faite, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité : sauve et secours ton serviteur N…Prends ce désir que j’exprime comme un cri d’amour que tu as commandé. »…

L’expérience m’a appris combien elle est profitable à ceux pour qui elle est offerte. »

( Le pèlerin russe, Trois récits inédits, Points, Sagesses, 1976, p.123)

Transmis par Alain lors d'un partage.

dimanche 4 septembre 2016

Dis, c'est quoi sa miséricorde ?

C'était le thème proposé aux enfants lors de la retraite : “Chante et marche avec Jésus” en cette fin août : Dieu pose sur chacun de nous un regard de douceur. Dis, c’est quoi sa miséricorde ?
Merveilleux temps de retraite avec les enfants !
Le soleil est avec nous. Plongés dans le silence et le beau de la nature, nous démarrons cette retraite. Invitation à sentir, regarder, toucher le monde qui nous entoure.
Faire route avec Zachée, collecteur d’impôts, tout petit, caché dans un arbre en espérant voir Jésus. Jésus le regarde avec amour. Jésus nous regarde avec amour. “Le don du don”:  et nous ? Jésus transmet la “Vie” à Zachée, Jésus nous transmet sa “Vie”.
Faire découvrir aux enfants la beauté de leur cœur, la beauté du cœur de l’autre par le chant, les temps de silence, de prières, de bricolages ,de jeux et de partages très riches.
Un des moments fort de la retraite : Oser vivre 30 minutes un temps d’adoration avec les enfants. Après  l’écoute d‘une réflexion sur Zachée, nous sommes entrés dans ce temps d’adoration : un peu de musique suivie d’un silence intense. 
Ce fut pour nous adulte un cadeau, un émerveillement devant vos enfants au cœur à cœur avec ce mystère. Un calme doux a soudain envahi la chapelle. En écrivant ces quelques lignes, je revis intensément ce moment de prière et de joie. Comme ils sont beaux...
Un autre moment fort, la messe de clôture préparée par les enfants en communion avec les adultes.
Ce qui me frappe encore aujourd’hui c’est le lien de fraternité, de communion entre les enfants. Du bonheur pour nous qui les avons accompagnés.
Est-ce tout ce temps de silence proposé aux enfants? Est-ce ces temps de prières?
Prendre du temps au temps pour “être”? Une vie simple de découverte plongés dans le beau?
A l’année prochaine chers enfants, à l’année prochaine chers parents et merci de la part de l’équipe.

Brigitte




dimanche 28 août 2016

La dernière place

Humilité, humilité... voilà un terme qui n'est guère à la mode ! qui en veut???
et pourtant ! voilà la voie que nous propose Jésus en l'Evangile, et il le propose en sa vie, nous seulement en paroles mais en acte. A sa suite Benoît nous y invite.
En nous offrant un chemin d'humilité, Benoît nous propose de partager la vie même de Dieu! Oui, Dieu nous partage son bonheur, si toutefois nous voulons l'accueillir.
Aujourd'hui l'évangile ne nous propose pas un code de politesse, un extrait du livre des bonnes manières... il nous dit Dieu, il nous partage son bonheur.
Envie d'essayer? envie de suivre? qu'à cela ne tienne... la joie est au bout, la joie est sur la route..
beau dimanche à tous et toutes
sr Thérèse-Marie

dimanche 14 août 2016

La paix sur la terre

Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre? Cette question de Jésus est brûlante d'actualité, tandis que beaucoup accusent les religions d'être à la source des conflits actuels.
Comment nous situons-nous face à cette difficile question?
Jésus en interrogeant ainsi, fait un constat. Sa parole est tranchante, peu acceptent de l'entendre. Et comme il est difficile de s'ouvrir à son message de salut, de pardon, de miséricorde, certains le refusent avec violence. D'où les discordes que Jésus observe de son temps, et qui n'ont jamais cessé d'advenir.
Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre? Jésus n'est pas venu en divin magicien, qui allait régler tous nos conflits, tous nos différents, d'un simple coup de baguette magique. La paix, il n'est pas venu la mettre à la manière de Merlin l'enchanteur, il n'est pas venu non plus nous l’imposer. La paix, il est venu la proposer, nous l'offrir. Imposer la paix, serait faire violence même à qui on l'impose. Nous voyons là toute la difficulté!
Jésus est venu faire la paix par le sang de sa croix, nous dit Saint Paul. Il est venu nous proposer un chemin de paix, par le pardon, par le don du salut, par l'invitation à vivre les béatitudes. Et c'est à mesure que nous vivrons ce message, que la paix pourra paraître sur notre terre.
Il y a du travail ! Voilà l'invitation que nous lance l'évangile de ce dimanche. Puissions-nous comme Jésus, avoir le coeur tout brûlant du désir de cette paix, puissions-nous comme lui, nous donner totalement au service du Royaume, quoi qu'il puisse nous en coûter.
En tissant des liens d'humanité, des liens d'amitié, les uns avec les autres, nous sommes artisans du Royaume de justice et de paix. Recevons ensemble cette mission.
Bon dimanche à chacun.
Sr Thérèse-Marie

dimanche 7 août 2016

Sois sans crainte

Sois sans crainte, petit troupeau... ces premières lignes de l’Évangile de ce dimanche sonnent étrangement quand l'actualité ne cesse de nous apprendre un attentat par-ci, un accident par-là,... au point qu'on finirait par croire que c'est là chose normale, dont il faut tenter de s'accoutumer... vivre avec.
L’Évangile semble bien planer, en nous disant de vivre sans crainte... Qui peut passer à l'aéroport sans penser à ceux qui y ont laissé leur vie, leur santé... Qui peut prendre le métro sans penser à ce jour où une rame a explosé? Et puis après les attaques à grand fracas, voici les coups de machette de-ci de-là... Qui est rassuré?
Les médias véhiculent l'info tout en essayant de ne pas véhiculer la peur qui serait la victoire du terrorisme... En attendant les faits sont là, incontournables.
Sois sans crainte, petit troupeau: votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.
Ce n'est pas douce rêverie d'enfant, suspendue à une quelconque étoile dans une nuit magique. C'est la promesse d'un Père, non point de nous faire vivre dans l'illusion, dans le rêve et la magie. C'est la promesse d'un Père, qui jamais ne se décourage, qui jamais ne se reprendra de sa parole.
Notre Dieu n'est pas un magicien, qui nous tient à un fil comme des marionnettes. Il est un Père qui aime, et qui nous fait confiance. Il nous a confié de bâtir avec lui son Royaume.
Il nous a donné le Royaume, déjà là et encore à bâtir. Déjà là, car dès maintenant nous sommes ses enfants, et nous pouvons vivre en fraternité. Encore à bâtir, car il y a encore tant et tant à faire pour qu'une paix vraie et profonde soit possible pour tous et toutes.
Nous sommes ce dimanche invités à la confiance, invités à l'engagement. Même si l'actualité donne froid dans le dos !
Si on publiait avec autant de zèle tous les gestes de fraternité et d'espérance qui illuminent nos quotidiens, ne pourrions-nous pas découvrir combien le Royaume se dessine peu à peu, au milieu de nous?  si seulement nous acceptons encore et toujours d'en être les artisans !
beau dimanche
 sr Thérèse-Marie